Ibouroi ALI TABIBOU, L’esclavage aux Comores. Tome 1. Histoire et Mémoire

De par leur situation de carrefour dans l’océan Indien, les Comores n’ont pas échappé à l’esclavage. Personnellement concerné par la question des Makua, ces esclaves arrachés au Mozambique, Ibouroi Ali Tabibou s’est attelé à reconstituer le puzzle de cette réalité comorienne trop souvent occultée, étouffée, dissimulée. Un coup de pied dans la fourmilière dans une nation où, malgré les siècles écoulés et les générations qui se sont succédé, revenir sur ce phénomène n’est pas une chose aisée.
Ce premier volume revient particulièrement sur l’origine du peuplement de l’archipel. L’occasion de rappeler que si, avec la colonisation française, la traite a atteint son paroxysme, la pratique existait déjà bien avant l’arrivée des Européens sur le sol comorien. Les Arabes s’adonnaient effectivement au trafic depuis fort longtemps.
Avec force détails, de nombreuses zones d’ombre sont mises en lumière. Comment des hommes ont-ils été contraints à la servilité par une poignée de leurs congénères ? Dans quel but ? Comment quelques individus, dont le tristement célèbre Léon Humblot, ont-ils réussi à faire perdurer ce système ? Le statut de cette main-d’œuvre corvéable à merci a-t-il véritablement évolué une fois les abolitions proclamées ?

Le Tome 2 est aussi disponible à la médiathèque